Posts tagged Beyrouth

Carlos Ghosn, Management en temps de crise

Carlos Ghosn, PDG de l’Alliance Renault-Nissan, a tenu une conférence sur le thème ‘Management en temps de crise’ au campus des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph (USJ) de Beyrouth
La conférence a été organisée par l’USJ et l’École supérieure des affaires (ESA), en partenariat avec l’ambassade de France

Carlos Ghosn : Il faut savoir tirer profit des opportunités en temps de crise

le PDG de l’alliance Renault-Nissan a présenté les éléments nécessaires pour contourner les défis ; une sorte de « minimode d’emploi » à l’intention des chefs d’entreprise, des entrepreneurs et des élèves qui voudraient poursuivre une carrière de gestion.
« Quand tout s’écroule, faire preuve de sang-froid et établir un diagnostic objectif », a suggéré Carlos Ghosn en expliquant que dans le cas de Nissan, cette étape a nécessité 3 mois. Suite à cette étape « d’auscultation », la construction d’une vision s’impose ; une vision qui, selon le PDG de Nissan-Renault, doit être « soutenue par un relais sûr de manière à gérer la phase de l’après-crise ». Cela nécessite une mobilisation autant des salariés que du « top management », c’est-à-dire des directeurs. Cette étape nécessite la mise en place d’un but précis : « les salariés doivent sentir que leur engagement a un sens », a explique M. Ghosn, qui assure la direction de quelque 350 000 salariés.
Après avoir établi le diagnostic et décidé des objectifs à court terme et à long terme, l’expert du secteur automobile a insisté sur le fait de « choisir des priorités limitées ». Il présente ainsi l’exemple de Nissan qui a établi 3 objectifs :
  • faire en sorte que la compagnie automobile soit profitable,
  • obtenir en 3 ans une marge opérationnelle supérieure à 4,5 %, soit la moyenne du secteur automobile,
  • et réduire sensiblement la dette.

Comments (6) »

Dubai metro vs. Lebanon’s train

While all lights were directed to the new Metro in Dubai…

Suddenly, public transport is ‘cool’ for Arabs. Thank you Dubai. (360east)

Arabs are car crazed. This is one generalization that is safe to make.

And Arab elites, are big car crazed. That’s another generalization safe to make.

No wonder that public transport systems across the Arab world have not really evolved since the 1960s. Increasingly fueled by easy oil money, and increasingly alienated from the needs of the masses, the health of cities or the safety of the environment, ruling and economic elites have made Arab cities into car cities. From Beirut to Cairo, and from Amman to Riyadh, it’s cars, cars and more cars. Cars cool. Busses Bad.

But as the Sheikhs of Dubai rode the US 7.8 Billion Metro tonight at 9 pm 9.9.09, suddenly, modern public transport has become cool.

… I couldn’t but remember sadly that many many years ago, the working train in Lebanon connecting Beirut to Damascus, even to Istanbul, Baghdad (Iraq) and Hijaz, in Saudi Arabia.

Here are some stories and pictures found on the internet:

Al Mashriq has an article about the Middle East Railways:

In 1891 a French company obtained a concession to build a railway from Beirut to Damascus and this was soon merged with a Belgian project (CF en Sync) for a line to Muzeinib serving the rich grain area of the Hauran. Formed in Paris, the Societe des Chemins de fer Ottomans Economiques de Beyrouth-Damas-Hauran at first planned a metre gauge adhesion line but the difficulties involved in ascending the Lebanon range behind Beirut resulted in the adoption of the Abt rack system for part of the route.

The rack locomotive leaving the reversing station at Aley
en route for Bhamdoun, the next station up the line, 1974

Read the rest of this entry »

Comments (3) »